S'ouvrir à l'expérience corporelle sensible par la pratique de l'Eutonie

Eutonie Gerda Alexander ®

Le corps et la conscience

L’Eutonie est une démarche corporelle qui se base sur l’écoute des sensations et la prise de con­science de sa réalité corporelle en relation avec la situa­tion concrète du moment.

Tout d'abord, qu'entendons-nous par « corps » ?

De notre point de vue, le corps est activité. Tout au long de la vie, l'être humain reçoit, accueille, laisse résonner, intègre, s'exprime, agit. Il grandit, évolue, apprend, se construit. La vie s'exprime par l'activité, l'activité est corps, nous sommes notre corps.

L’activité de vie peut devenir en partie sensible à elle-même. Nous pouvons en partie devenir conscients de nous-mêmes.

La pratique de l'Eutonie

Pratiquer l'Eutonie signifie entrer dans un processus dynamique d'expérience corporelle sensible.

L'expérience corporelle sensible est présente à tout moment de la vie. La pratique de l'Eutonie l'éclaire de façon spécifique, lui donne toute son importance. Elle invite la personne à accueillir ce qui se manifeste à tous les niveaux de son être, sensation, émotion, pensée - à accueillir son vécu.

La dynamique de la pratique de l'Eutonie a donné forme à un cadre contenant et structurant. C'est ce cadre qui permet d'entrer dans le processus. Il comprend les éléments suivants:

Ce cadre donne un espace qui permet à la personne d'entrer en expérience, de s'ouvrir à l'inconnu. Elle s'engage alors dans le processus de prise de conscience de soi, le processus d’individuation.

Historique

L’Eutonie a ses racines dans la vie et l’œuvre de Gerda Alexander (1908-1994).

Dès son plus jeune âge, Gerda Alexander pratique la musique, la rythmique et la danse. Diplômée de la méthode Jaques-Dalcroze, elle se voit confier la préparation du corps à la rythmique et au mouvement. Active dans le monde de la danse, du théâtre et de la musique, elle constate le lien profond entre le développement du mouvement et celui de la personnalité.

Des problèmes de santé l’incitent à s’appuyer sur sa grande sensibilité pour élaborer de nouvelles possibilités de détente et de mouvements « économiques » qui favorisent en même temps les processus d’autorégulation et de régénération de l’organisme.

Gerda Alexander comprend intuitivement que les différents systèmes fonctionnels du corps se trouvent en interaction entre eux et en échange constant avec l’environnement. Elle reconnaît le tonus comme élément central qui reflète l’état global de la personne. De la recherche de détente, elle évolue à la recherche d’un tonus équilibré et flexible et à la capacité d’adapter le tonus consciemment à la réalité du moment.

Consciente de l’importance du jeu tonique Gerda Alexander va nommer sa recherche en créant le néologisme « Eutonie », des racines grecques « eu » bon, harmonieux et « tonos » tension.

En réunissant ses expériences personnelles, le travail avec ses élèves et sa recherche incessante Gerda Alexander développe progressivement une démarche corporelle de dimension pédagogique, thérapeutique et artistique qui concerne la personne dans sa globalité.

L’expérience, la recherche et la réflexion des générations suivantes ont permis de reconnaître la structure sous-jacente de la démarche de Gerda Alexander et de nommer les principes, les moyens et les outils spécifiques à l’Eutonie. L’Eutonie est une démarche corporelle vivante qui se base sur des fondements solides et continue à évoluer.

Domaines d'application

La pratique de l'Eutonie permet d’accompagner toute personne quel que soit son âge dans son développe­ment personnel (aspect pédagogique), son processus d'autorégulation (aspect thérapeutique) et son expression authentique (aspect artistique).

Les eutonistes travaillent en libéral et en institution dans les domaines médical, social, pédagogique et artistique.

La pratique de l’Eutonie favorise:
Elle est indiquée en cas de divers troubles de la santé :
La pratique de l'Eutonie avec les enfants favorise:
Elle est indiquée en cas de: